Pico plume
Blog généraliste d'actualité !
LinkJuice.io

je suis sur un filon pour me faire accepter dans un monastère bouddhiste pendant 2 mois.

0

Bon je suis sur un filon pour me faire accepter dans un monastère bouddhiste pendant 2 mois.

Le souci (ou plutôt les soucis, au pluriel) :

1. Je suis pas du tout bouddhiste (bien qu’intéressé par la chose sur le plan vraiment théorique, mais pas du tout prêt à signer sur le plan pratique, et pas d’accord du tout sur plein de sujets. Mais c’est surtout le côté pratique qui me soucie).

2. La bouffe, ça craint (tu mendies ta bouffe tous les matins, et tu es obligé de manger ce que les villageois décident de te donner et qui est souvent resté 48h sous les mouches. Si tu es intéressé par les plaisirs des maladies gastro-intestinales, c’est tout benef. Mais moi c’est pas mon cas).

3. Tu dors par terre ou sur un truc en bois tout dur.

4. Y’a pas la clim. et je compte m’acheter un climatiseur mobile pas cher

5. Tu peux pas faire de podcasts.

6. Tu dois te taper les enseignements du sage du village pendant 2 ou 3h par jour alors que tu comprends 3 mots en cambodgien.

N’empêche que ça me tente.
Apparament il y aurait moyen de négocier un séjour d’essai de 2 semaines plutôt que les 2 mois traditionnels.

Du coup le temps de finir la négo, ça laisse le temps de réfléchir.

Ça serait dommage de ne pas le faire étant donné que le monastère en question est situé à 400m de chez moi.

Mais bon quand même. C’est chaud là.
Le vrai risque c’est que j’y reste une fois l’échéance atteinte… et du coup vu qu’ils n’autorisent pas les podcasts je risque pas de vous revoir de sitot si j’y reste et que je me convertis (ce qui est loin d’être le cas mais on sait jamais).

Enfin on verra.
Négociation en cours, du coup. Et réflexion aussi…

Je vais peut-être finir en moine bouddhiste dans le monastère d’un village paumé au fin fond du district de Touek Chhou. Ça fait peur par rapport aux idées que je me faisais du succès il y a à peine 2 ans.

Enfin rien n’est garanti, y’a encore du boulot pour me convaicre. Disons que j’ai 5% de chances de céder aux charmes du Bouddha. Mais on sait jamais…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.